Vous avez une cheminée ou un poêle mais vous ne savez pas comment l’entretenir ? Quels sont les outils nécessaires pour un bon ramonage ? Vous n’êtes pas bricoleur mais aimeriez quand même garder votre cheminée en bon état ?

Dans ce cas, nous sommes certains que vous trouverez toute l’aide nécessaire sur notre site.

Nous sommes là pour vous aider au maximum et répondre aux questions les plus fréquentes que vous pourriez vous poser.

Vous trouverez sur notre site les informations nécessaires pour l’entretien de vos cheminées ou poêles, ainsi qu’une explication complète des kits de ramonage et de leur utilisation.

Suivez le guide !

Pourquoi utiliser un kit de ramonage ?

Les risques sanitaires

Le feu de cheminée, risque le plus répandu

Le risque le plus répandu est le feu de cheminée. Au fur et à mesure de son utilisation, des particules en tout genre ainsi que la suie provoquées par la combustion viennent se déposer sur les parois, que vous ne verrez pas forcément au premier coup d’œil.

En quelques secondes seulement, tout le conduit peut s’incendier et les flammes et fumées peuvent se propager n’importe où.

L’intoxication au monoxyde de carbone

Second prétexte pour une intervention des Sapeurs-pompiers : l’intoxication au monoxyde de carbone et autres gaz très dangereux voir mortels, qui sont inodores et incolores.

En effet, l’obstruction des conduits par tout types d’éléments, (suie, branchages et même nids d’oiseau, etc.) va empêcher la fumée ainsi que les gaz dus à la combustion de pouvoir sortir par le conduit prévu à cet effet, et donc d’envahir tout l’intérieur de votre habitat.

NB : Rappelons tout de même que le monoxyde de carbone tue une centaine de personnes tous les ans.

Les risques financiers

Un risque d’amende de 450

La loi (Ordonnance de Police du 5 mai 1974) précise que le ramonage incombe à l’utilisateur (propriétaire ou locataire) de la cheminée et spécifie qu’il doit être effectué deux fois par an, dont une fois au moins pendant la période d’utilisation.

Le règlement sanitaire départemental type (art.31.6) prévoit que les conduits de fumée doivent être ramonés au moins deux fois par an. Cependant, la réglementation peut varier d’une commune à l’autre.

Renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre préfecture. Un défaut de ramonage peut vous valoir une amende de troisième classe atteignant 450 euros.

Gare à l’assurance

Plus embêtant qu’une “simple” amende, votre responsabilité en cas de dommages, et la non couverture par l’assurance.

En effet, si un incendie survient à votre domicile et que la loi n’a pas été respectée, et donc que l’origine de l’accident est due à un mauvais entretien, l’assureur ne vous couvrira pas pour les dégâts causés. Il vous faudra alors un certificat de ramonage délivré par un professionnel.

C’est votre responsabilité financière et morale qui sont engagées, et en envisageant le pire, les victimes et blessés peuvent vous poursuivre en toute légalité.

Rassurez-vous, le but de cet présentation n’est pas de vous faire paniquer, mais de vous aider en vous informant un maximum.

Bien entendu, plus vous utiliserez votre cheminée ou poêle, plus vous aurez besoin de ramoner.

Avertis des différents risques liés au ramonage, voyons ensemble dans la prochaine partie comment choisir un kit de ramonage.

Comment est composé un kit ?

En fonction de votre cheminée, de votre poêle, de sa taille, etc… on a tendance à s’y perdre au départ et choisir le matériel adéquat n’est pas facile.

Ne vous inquiétez pas, nous allons d’ores et déjà découvrir la composition d’un kit de ramonage ainsi que des éléments pratiques pour un bon entretien.

Les éléments de base de votre kit

Le hérisson

Comme le célèbre animal, le hérisson est une brosse constituée de pics plus ou moins rigides, d’où la provenance du nom.

Les kits de ramonage proposent des hérissons pouvant être constitués de plusieurs matières:

  • En acier
  • En polypropylène
  • En nylon
  • En inox

Le but du hérisson est d’enlever tous les dépôts incrustés dans les conduits et sa matière dépendra de celle de l’intérieur de votre conduit. Les hérissons en métal ne pourront être utilisés que pour des conduits bétonnés ou constitués de briques.

Pour des conduits métalliques, il faut utiliser un hérisson en nylon ou en polypropylène afin de ne pas rayer les tubages.

La canne : assemblage ou enrouleur ?

Dans un kit de ramonage dit “assemblage”, vous trouverez plusieurs cannes que l’on connecte afin d’en former une, jusqu’à obtenir la taille suffisante.

En revanche, il existe des kits se composant d’une seule canne flexible sur enrouleur pour vous éviter l’assemblage et aussi pour vous permettre de choisir la taille idéale pour votre conduit. Cette solution est nettement plus pratique.

Suivant la taille de votre conduit, il faut prévoir environ 2 mètres supplémentaires pour avoir une bonne prise en mains. D’où l’avantage d’avoir un enrouleur.

Nous avons parlé des 2 éléments indispensables pour un ramonage, mais si l’on veut un excellent résultat, il existe d’autres produits.

Autres outils nécessaires pour un bon ramonage

Afin d’obtenir un résultat optimum, il est primordial d’utiliser les autres outils que je vais vous présenter :

La brosse métallique (dite classique)

Idéale pour parfaire l’entretien, elle vous permet de retirer la rouille dans un foyer et d’enlever les quelques résidus que votre hérisson n’a pas pu retirer.

Le goupillon et écouvillon

C’est une brosse qui a un manche un peu plus spécifique. Il est de forme cylindrique et permet d’accéder à des recoins où la brosse classique ne pourra pas aller.

Une bâche

Pour que la propreté soit de mise, nous vous invitons à disposer plusieurs bâches autour de votre cheminée, (ou d’autres appareils vous concernant) ainsi que sur le sol.

Grâce à elles, vous pourrez recueillir les poussières et autres dépôts que vous n’aurez plus qu’à jeter. Bien sûr, n’oubliez pas l’aspirateur pour les quelques petits débris récalcitrants qui s’enfuiront autour.

A présent que vous connaissez tous les outils d’un kit de ramonage, voyons ensemble quel type choisir et comment l’utiliser.

Comment choisir et utiliser son kit de ramonage ?

Choisir la bonne taille et le diamètre

Pour une bonne efficacité, il faut toujours que le diamètre de votre hérisson soit supérieur (mais pas trop pour qu’il puisse rentrer) au conduit, ceci pour accéder à l’entièreté des parois.

En ce qui concerne la canne, il y en a des plus ou moins fines et flexibles suivant quel appareil vous utilisez. Par exemple, un jonc fin et flexible sera idéal pour un poêle à granulés. Et une canne plus large pour une cheminée afin d’avoir la meilleure prise en main.

Comme je vous disais plus haut, prévoyez toujours 2 mètres plus grand au minimum pour la taille de la canne. Vous serez beaucoup plus à l’aise.

Grâce à des enrouleurs, vous ne serez plus du tout embêté par le choix de la bonne taille de la canne.

IMPORTANT : Notez que suivant la forme de votre boisseau (ou conduit), la forme de votre hérisson doit être la même. Il existe des boisseaux de forme carrée ou rectangulaire, donc privilégiez la forme adéquate pour le hérisson.

Comment s’en servir ?

Plusieurs étapes sont à suivre dans l’ordre suivant :

Protection

  • Préférez des vêtements que vous n’aurez pas peur de salir, mais le mieux est d’enfiler une combinaison ou un bleu de travail. Vous serez plus à l’aise pour travailler.
  • Enlevez les cendres se trouvant au niveau du foyer. Vous pouvez les mettre dans une grande bassine. Une fois le plus gros enlevé, disposez une bâche sur le foyer et placez y la bassine (vide, bien entendu).
  • Pour les poêles et cheminées, disposez une première ou deuxième bâche au sol, et écarter tous meubles se trouvant à proximité pour ne pas tout salir et limiter les projections.

Une fois tout ceci effectué, passons aux étapes suivantes. Vous avez le choix entre un ramonage par le toit ou bien par l’âtre.

Ramonage par le toit

  • Grimpez sur le toit de votre maison, si possible, et surtout faites très attention et assurez-vous d’être en sécurité afin de ne pas glisser car la chute serait ici très malvenue !
  • Ensuite, introduisez le hérisson fixé à la canne et commencez à gratter l’ensemble des parois en faisant des mouvements de va-et-vient. Quand les parois ont toutes été frottées, descendez le hérisson d’une dizaine de centimètres et répétez l’opération en allongeant la canne au fur et à mesure de votre descente.
  • Une fois que vous arrivez au foyer, continuez l’opération de va-et-vient mais cette fois-ci sur toute la longueur du conduit.
  • A présent, descendez du toit, (toujours en faisant très attention) puis grattez les parois de l’âtre avec la brosse.
  • Quand tout est fait, vous n’avez plus qu’à évacuer la suie et autres dépôts qui seront tombés dans la bassine, jetez les bâches et puis passez l’aspirateur.

Bravo ! Vous avez fait votre premier ramonage comme un pro !

Ramonage par l’âtre

C’est exactement la même opération mais en sens inverse. La différence est que vous risquez de recevoir des projection sur le visage. Nous vous invitons donc à vous protégez les yeux avec une paire de lunettes prévue à cet effet.

Note supplémentaire

Nous tenons à vous rappeler de bien choisir la matière du hérisson adaptée à vos conduits, c’est-à-dire :

Un hérisson en poil métallique pour un conduit en béton ou en brique et un hérisson en poil nylon ou polypropylène pour les conduits métalliques (généralement poêle à bois ou granulés).

Dorénavant le ramonage n’a plus aucun secret pour vous. Vous êtes conscient de l’importance du ramonage et des risques à encourir si l’entretien n’est pas fait.

Rappelez-vous que le ramonage doit être fait deux fois par an par un professionnel agréé et qu’il doit vous remettre un document officiel obligatoire.

Et, bien entendu, n’oubliez pas de vous renseigner auprès de votre mairie ou préfecture car la loi peut varier suivant votre commune.

Vous connaissez la théorie sur le bout des doigts et nous vous laissons accéder à la pratique.

Nous vous disons à bientôt sur notre site kitderamonage.fr !